Industrie

TANGER, UNE VILLE INDUSTRIEUSE, DIVERSIFIÉE ET AMBITIEUSE

Deuxième centre industriel du pays après Casablanca, son activité est diversifiée : industries textiles, chimiques, mécaniques, métallurgiques et navales. La ville dispose actuellement de quatre zones industrielles dont deux ont un statut de zone franche (la Tanger Free-Zone et la Zone franche portuaire). L’infrastructure de la ville du détroit est importante : un port gérant les flux de marchandises et de voyageurs (plus d’un million de voyageurs par an) intégrant un port de plaisance et un port de pêche.

Dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’accélération industrielle Tanger bénéficie de la mise en place de nouveaux écosystèmes intégrés spécifiques aux industries de l’automobile, de l’aéronautique, du textile, de l’agroalimentaire, de la chimie, de la pharmacie, des industries mécaniques, métallurgiques, électriques et électroniques.

Ces écosystèmes offrent un appui professionnel et spécialisé aux niveaux de la formation, de l’assistance, de la logistique et du foncier.

Les entreprises des écosystèmes peuvent aussi :

• Avoir accès à un foncier industriel de qualité, notamment grâce au concept novateur de parcs industriels locatifs ;

• Faire bénéficier leurs employés de cursus de formation appropriés.

Le 28 juillet 2015, des contrats de performance ont été conclus afin d’accompagner le déploiement de 4 écosystèmes structurés à ce jour dans les filières aéronautiques suivantes :

• Assemblage ;

• Système électrique-câblage & harnais (EWIS : Electrical Wiring Interconnect System) ;

• Entretien-réparation & révision (MRO : Maintenance, Repair and Overhaul) ;

• Ingénierie.

La mise en oeuvre de ces 4 écosystèmes permettra, d’ici 2020, de créer 23 000 nouveaux emplois, soit le triple de l’effectif actuel, de doubler le chiffre d’affaires à l’export pour le porter à 16 milliards de dirhams, d’atteindre un taux d’intégration local de 35% et d’attirer plus de 100 nouveaux acteurs. (Source : Ministère de l’Industrie et du Commerce).

 

 

​En 2013, le nombre d’unités industrielles implantées dans la province de Tétouan s’est élevé à 273 unités, en progression de 3,4 % par rapport à l’année 2012 qui comptait 264 unités. La distribution de ces unités par secteur d’activité reflète la diversité de l’activité industrielle provinciale, puisqu’elles sont réparties à hauteur de 32,6% dans le secteur des industries agro-alimentaires, 32,6% dans le secteur des industries mécaniques et métallurgiques, 24,9% dans le secteur des industries chimiques et para chimiques, 7,7% dans le secteur de l’industrie textile et cuir et 2,2% dans le secteur des industries électriques et électroniques. L’activité industrielle assure l’emploi à 11283 employés permanents, soit une moyenne de 41 employés par établissement, reflétant la prédominance de la petite et moyenne industrie dans la province, avec plus de 80% du tissu industriel. Selon le secteur, les industries agro-alimentaires occupent à elles seules la moitié des employés, suivi des industries chimiques et para chimiques et de l’industrie textile et cuir avec respectivement 23% et 18% des employés. Toutefois, les unités opérant dans le secteur des industries textile et cuir affichent les plus grandes tailles avec une moyenne de 96 employés par unité.

Quant à la production industrielle, elle est estimée en 2013 à 3,3 milliards de dirhams contre 3,6 milliards en 2012.Cette production a été à l’origine de la création d’un chiffre d’affaires de 4,8 milliards de dirhams, en progression de 21,6% par rapport à l’année 2012 (3,9 milliards de dirhams), qui est généré à hauteur de 46% par les industries chimiques et para chimiques, 26% par les industries mécaniques et métallurgiques et 25% par les industries agro-alimentaires. Quant à la valeur ajoutée industrielle, elle a été de l’ordre de 1,5 milliard de dirhams dont la moitié est attribuée au secteur des industries chimiques et para chimiques. En matière d’investissement, l’industrie provinciale a attiré, en 2013,près de 208,1 millions de dirhams d’investissements contre 131 millions en 2012, dont 43% conférés à l’industrie chimique et para-chimique et 38% à l’industrie agro-alimentaire.

 

Tétouan Park, un nouveau souffle industriel

Fraichement créé, Tétouan Park représente un projet généraliste intégré, destiné à accueillir les industries non polluantes de type PME/ PMI. L’offre est dédiée essentiellement aux activités d’industries légère et manufacturière, au commerce, et à la logistique. Tétouan se veut aussi comme une destination pour les investissements. En effet, la ville vient de se doter d’un nouveau parc industriel et logistique. Il s’agit du Tétouan Park, destiné aux entrepreneurs désirant investir dans les unités de l’industrie légère, l’industrie manufacturière, la logistique, le commerce et les services. Pour le moment, 75% de l’espace proposé par la première phase du projet, étendue sur une superficie brute de 13 hectares et composée de 103 lots, ont été vendus. Les travaux d’aménagement et d’équipement de la deuxième phase du projet sur 11 hectares (44 lots) ont été lancés, et la livraison est prévue pour le deuxième semestre 2016.

Le parc industriel Tétouan Park, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la grande plateforme industrielle Tanger Med lancée par Sa Majestté le Roi Mohammed VI en 2009, permettra l’implantation d’unités industrielles et logistiques visant le marché du nord. Ce parc, comme l’explique le Centre régional d’investissement (CRI) de la ville, offrira «une alternative tangible» à la contiguïté des espaces industriels sur la région de Tétouan.

Au-delà, ce projet permettra le renforcement et la mise en cohérence de l’attractivité industrielle de Tétouan ainsi que la mise en place d’une plateforme logistique, répondant aux besoins de logistique industrielle et de distribution.

Situé entre les deux grands pôles de la région, à savoir Tanger et Tétouan, ce nouveau parc industriel est destiné à accueillir les industries non polluantes de type petites et moyennes entreprises et industries (PME/PMI). D’un coût d’aménagement global d’environ 172 millions de dirhams, le projet permettra la création de près de 5.000 emplois à terme et pourrait ainsi drainer un volume d’investissements privés de l’ordre de 500 millions de dirhams. La réalisation de ce projet a débuté en 2013 avec une première phase (une superficie de 13 ha brute de l’îlot (T1+T2) marquée par l’acquisition de l’ensemble de l’assiette foncière ainsi que la réalisation des infrastructures hors-site.

Globalement, la première phase s’étend sur une superficie brute de 13 hectares, soit une superficie cessible nette de 8,6 hectares composée de 103 lots. Puis, les lots T3 et T4 sont considérés comme zones de réserve, leur commercialisation pourra se faire en fonction des besoins du projet et dans la foulée de la commercialisation de la première phase du projet. Pour le modèle financier et en considérant une commercialisation sur 5 ans de l’îlot (T1+T2), un nouvel investissement pourrait avoir lieu en 2018 afin de livrer la tranche T3 et en 2020 pour livrer la tranche T4.

Néanmoins, ces investissements consistent en des aménagements VRD in-site (voie d’accès) évalués à 13 millions de dirhams. Tétouan Park est porté par TFZ S.A. qui est l’entité juridique adoptée par TMSA pour le développement et la réalisation de la Grande Plateforme Industrielle TangerMed.