Peche

La région Tanger-Tétouan est riche de ses 370 km de côtes maritimes, atlantique et méditerranée. L’activité de pêche y est anciennement ancrée.

Le secteur de la pêche emploie près de 14.100 personnes dont la plus grande partie est active dans le port de Tanger. Le nombre total des marins pêcheurs estimé à 4912 pêcheurs.

14.100 personnes dont la plus grande partie est active dans le port de Tanger

le nouveau port de pêche et le nouveau port de plaisance de Tanger seront mis en service. Le calendrier global du projet devrait être tenu.

Lancé fin 2011 pour un investissement global de 6,2 MMDH, le projet de reconversion de la zone portuaire de Tanger-Ville respecte son échéancier sur les travaux d’infrastructures. Ce volet devrait être achevé à fin 2016.

La composante immobilière et commerciale pourra être bouclée à l’été 2018. Médias 24 a pu apprendre que les négociations à ce sujet entre la direction de la SAPT (Société d’Aménagement pour la Reconversion de la Zone Portuaire de Tanger) et Eagle Hills viennent de démarrer avec une prise de contact à Abou Dhabi à la mi-mai.

Le projet comporte des volets plaisance, croisière, ferry et pêche. Immobilier, tourisme, animations et loisirs et valorisation du patrimoine sont intégrés.

 

 

 

​L’activité de la pêche est exercée au long de la façade maritime de la province. Ainsi, même devant l’inexistence d’un port de pêche à la province, l’activité de pêche est pratiquée au niveau des 6 centres de pêche rattachés tous au site d’Oued Laou. Il s’agit des centres d’Oued Laou, Tamghart, Aouchtame, Tamernout, Tamrabet et Amssa. Dans ce cadre, la flotte de pêche immatriculée en 2013 au niveau de ce site compte 138 unités, toutes des canots de pêche, d’une capacité de 207 tonnes, mobilisant un effectif de 399 marins pêcheurs. Quant au tonnage réalisé, il s’est chiffré en 2013, à 623 tonnes, pour une valeur de 2,3 millions de dirhams, exclusivement destinées à la consommation locale. D’autre part, afin de promouvoir l’activité de pêche exercée dans la Province et améliorer les conditions de travail des marins pêcheurs, le projet de construction du point de débarquement d’Oued Laou est en cours de réalisation pour un coût de 43 millions de dirhams. Ce point de débarquement englobera, entre autres, une halle au poisson, des locaux pour les pêcheurs et les mareyeurs, un entrepôt pour caisses, une fabrique de glace, une chambre froide, et un atelier de réparation des barques.